Biscuits de type « Oréo »

oréos1oréo2

Aujourd’hui, je vais vous faire un aveu terrible… qui va peut-être en choquer certains et certaines, mais je me dois de vous le dire et d’être honnête avec vous : car oui c’est vrai, je n’ai jamais goûté d’Oréos !!

Pourtant j’ai déjà eu le paquet en mains, analysant chaque détail très minutieusement… tandis qu’autour de moi, les gens se contentaient de le « jeter » dans leur caddy comme ça : pouf, viens là toi ! Peut-être même qu’ils étaient interpellés de voir quelqu’un s’intéresser de près à sa composition, car pour beaucoup les Oréos sont Le Saint Graal des biscuits !

J’avoue que bien que n’ayant jamais goûté… j’ai du mal à comprendre cette fascination que peuvent avoir des personnes pour des produits industriels ! Je ne dis pas que je n’ai jamais eu mes périodes où j’étais moi aussi attirée par certaines cochonneries friandises, mais à présent il m’est difficile de le concevoir !

Je ferais peut-être une entorse à mon règlement d’ordre intérieur : qui consiste à ne faire entrer aucun produit à base d’huile de palme, juste pour voir ce qu’ils ont de tellement extraordinaires… mais je pense très sincèrement (et sans aucune prétention), qu’ils seront loin d’égaler ceux confectionnés avec amour et avec vos petites mains !

Ustensile « particulier » requis :

  • Un emporte-pièce, pour ma part j’en ai utilisé un de 3,8 cm de diamètre

Ingrédients :
Pour environ 37 biscuits assemblés
Pour la pâte :

  • 80 g de farine T 45 + 20 g de farine de seigle (vous pouvez également utiliser 100 g de T 45)
  • 100 g de cacao en poudre non sucré (de type Van Houten)
  • 80 g de beurre doux
  • 80 g de cassonade (j’ai utilisé du « Mascobado »)
  • 50 g d’eau

Pour la ganache :
(Il m’en reste, donc on peut un peu diminuer les quantités)

  • 300 g de chocolat blanc pâtissier à 34%
  • 80 g de crème liquide à 35%
  • 40 g de beurre doux
  • 1 gousse de vanille

Avant toute chose, pour ceux et celles qui ne connaissent pas le Mascobado, c’est ça :

Mascobado

C’est un sucre de canne complet et non raffiné, son goût est donc beaucoup plus prononcé que la version que l’on trouve en grande surface ! Pour vous dire, l’odeur est tellement puissante qu’on le sent à travers l’emballage encore fermé! Il a une légère note de fond de caramel… sincèrement je le trouve fantastique ! Si d’aventure, vous souhaitiez l’essayer, il s’achète en magasin bio !

Préparation :
La pâte :

1. Verser le beurre et l’eau dans une petite casserole et porter à ébullition.

2. Pendant ce temps-là, tamiser les farines et le cacao en poudre. Les verser ensuite dans le bol de votre robot ou dans un saladier, avec le sucre.

3. Y verser le beurre fondu avec l’eau et pétrir jusqu’à obtention d’une pâte bien homogène. J’ai utilisé la feuille du robot, à peine quelques minutes.

4. Former une boule, la disposer dans du film alimentaire et l’aplatir légèrement. La laisser ensuite reposer au réfrigérateur pendant 30 minutes.

5. A sa sortie, la pétrir encore quelques instants pour l’assouplir un peu. Je l’ai personnellement divisé en deux, pour avoir plus facile. L’étaler ensuite sur un plan de travail fariné, sur une épaisseur de 2-3 mm.

6. Découper les formes à l’aide de l’emporte-pièce et ôter éventuellement la farine qui pourrait se trouver sur la surface des biscuits, avec un pinceau.

7. Les disposer sur une plaque recouverte de papier cuisson et enfourner dans un four préchauffé à 180°C, chaleur tournante, pour environ 10 à 12 minutes !

-> attention, chez moi c’était 5 minutes à 160°C,  il faut donc bien adapter en fonction de votre four, les biscuits à base de chocolat risquent de cuire plus rapidement que les « natures ».

8. Laisser complètement refroidir sur une grille, à température ambiante.

La ganache :

1. Hacher finement le chocolat et le disposer dans un cul de poule ou dans un saladier.

2. Faire chauffer la crème liquide avec la gousse de vanille fendue en deux et grattée.

3. Une fois bien chaude, la verser sur le chocolat, tout en mélangeant vivement. Si le chocolat n’a pas fondu complètement, le mettre un peu à chauffer à  bain-marie.

4. Hors du feu, ajouter le beurre coupé en morceaux et mélanger à nouveau de manière à obtenir une ganache bien homogène et bien onctueuse.

5. Laisser reposer au réfrigérateur pendant une trentaine de minutes, il faut qu’elle s’épaississe un peu.

Le montage :

Déposer, soit à l’aide d’une poche à douille, soit avec une cuillère, une noix de ganache sur un des biscuits et le recouvrir ensuite d’un deuxième. Répéter l’opération pour tous les biscuits.

pile d'oréos

Conseils :

1. La pâte est un peu « friable » (normal il n’y a pas d’œufs) mais se travaille tout de même relativement bien. N’hésitez pas à l’étaler en appuyant un peu sur le rouleau pour « souder » la pâte.

2. Comme je l’ai dit précédemment, méfiez-vous tout particulièrement de la cuisson. Ma première fournée était trop cuite, j’avais laissé 10 minutes à 160°C… mais bon pas facile de se rendre compte de la coloration avec une pâte à base de chocolat ! C’est plus simple avec une pâte blanche… là on voit tout de suite quand ils commencent à dorer !

3. Pour la ganache, je pense qu’après avoir versé la crème chaude, il faut mettre un couvercle sur le plat pour que la chaleur soit tout de suite emprisonnée et que de ce fait, le chocolat fonde mieux ! Ça se tente ! Parce que là mon chocolat n’avait quasiment pas fondu…

Attention également, la ganache pourrait être plus ou moins épaisse en fonction de la qualité du chocolat utilisé !

Source : Chef Nini

Publicités

11 réflexions sur “Biscuits de type « Oréo »

  1. C’est drôle, enfant j’ADORAIS les Oreos. Mon père adorait ça enfant, du coup mon frère et moi aussi on a adoré, surtout ceux avec la « double dose » de ganache au milieu (aux US ça s’appelle Double Stuff Oreos, je ne sais pas si ça existe en France). Cela fait maintenant des années et des années et des années (et des années) que je n’en ai pas mangé et ça ne me manque absolument pas. Mais ça reste un délicieux souvenir… peut-être que j’en ferai un jour, ça a l’air assez simple et vraiment bon !

    Aimé par 1 personne

    • Coucou Darya ! =)

      Pour le principe, je vais très certainement en acheter et les goûter !

      Sinon cette recette est effectivement très simple ! Si un jour tu les testes, tu me diras si ils te plaisent autant (sinon plus) que les Oréos ! ^^

      Bonne soirée à toi =)

      J'aime

  2. Ma Puce, idem et quand tu vois la composition, tu prends tes jambes à ton coup ! A ranger dans la même catégorie que le nut-nut -_-

    L’article date un peu, mais pour le reste, c’est plus qu’instructif !

    http://blogs.rue89.nouvelobs.com/dessous-assiette/2010/02/08/biscuits-oreo-vous-allez-en-bouffer-137379

    Franchement, les tiens, par contre ♥ ♥ ♥ j’en chiperai bien quelques uns (surtout et que ça reste entre nous, j’ai la flemme de passer en cuisine pour ce midi, alors, avec une tasse de thé, moi, je dis « Ouiiiiiii !!!  »

    En fait, je suis explosée de fatigue, encore pire que d’habitude 😦

    Allez, zou, j’ai plein d’autres recettes de toi à découvrir 🙂

    Plein de bisous doux ma Belle et des tonnes de câlins à bébé Patatapon ❤ ❤ ❤

    J'aime

    • Ah oui en effet… je suis choquée là !! Je ne me souvenais pas qu’il y avait autant de crasses, enfin autant dire QUE des crasses ! Je comprends mieux pourquoi je n’ai jamais eu envie de le poser dans mon caddy ! Et là franchement, du coup j’ai plus très envie de les tester pour comparer !

      En fait il n’y a rien dedans… mis à part des arômes et des produits chimiques ! Quand je vois dans ma recette qu’il y a moitié farine, moitié cacao dans la pâte, et que dans les biscuits d’origine il y a 7% de cacao maigre…. j’hallucine !!

      De toute manière, comme j’en parlais tout récemment avec Yannick, depuis que je fais tout moi-même, les rares fois où il m’est arrivée de goûter à nouveau d’anciens produits industriels que j’aimais bien à l’époque… je suis complètement choquée par la différence de goût !!

      Je me rends compte que ces produits que « j’adulais » presque avant sont en fait très insipides, chimiques au possible, qu’on ne retrouve pas les parfums promis ! Quand je mange un biscuit à base de chocolat, je m’attends à retrouver le vrai goût de chocolat pardi… mais quand ça a tout sauf ce goût là, on est en droit de se poser des questions

      Enfin tout ça pour dire que j’aurais été plus que ravie de les partager avec toi ❤

      Pour ta fatigue, j'espère quand même que ça va aller mieux ! N'hésite pas à aller faire un petit tour chez le médecin (si ce n'est déjà fait) pour voir si ce n'est pas un manque de vitamines, et puis repose toi bien surtout ! Je pense que le temps joue beaucoup sur la fatigue également : passer du froid de l'extérieur au chaud à l'intérieur !

      Gros bisous à vous deux et des câlins à tes petites boules de poils ❤

      J'aime

    • Héhé moi aussi je me demandais comment ils pouvaient être aussi noirs ! Par contre dans les vrais Oréos il n’y a que 7% de cacao… donc je pense que c’est plus leurs produits chimiques qui donnent la couleur ! 😦

      Bizzz et merci pour ton adorable commentaire =)

      J'aime

  3. Pingback: Sablés à la rose | Le petit monde de KiwiPatate

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s