Saint-Honoré (Philippe Conticini)

Publié le Mis à jour le

saint-honoré1 saint-honoré2

Quand le cauchemar en cuisine débarque chez une petite Kiwipatate !

Non… Ni Philippe Etchebest, ni Gordon ramsey ne sont venus me tirer les oreilles ou me faire la leçon : mais ils auraient pu ! Car il y a des jours où ça ne se passe pas comme on veut, où tout va de travers et où même les choses qu’on pensait maîtriser échouent lamentablement !

Je vais vous le dire sans détour : au moment même où je rédige cet article, j’hésite encore à le poster !! Déjà parce que visuellement, ce n’est pas du tout à ça que devait ressembler mon Saint-Honoré… en plus monsieur Kiwipatate vient de me dire qu’il n’était pas fan… la totale !

Je dois dire que moi-même je ne suis pas complètement emportée au niveau du goût… je pense qu’il y a pas mal de choses à revoir ! Je me décide quand même à la partager avec vous cette recette, parce que ça sert aussi à ça un blog : discuter de ce qui va, de ce qui va moins bien, et de ce qu’il faut retravailler !

Les deux difficultés majeures du Saint-Honoré : sont la pâte feuilletée et la pâte à choux ! Je croyais les gérer toutes les deux mais il y a un proverbe en amour qui dit que rien n’est acquis… et cela s’applique également à la pâtisserie !


[La partie blabla – Attention si vous souffrez de narcolepsie, si vous avez tendance à vous endormir sur plus de 10 lignes de texte, si vous n’avez pas envie de lire la partie blabla et accéder directement à la recette : je vous conseille de zapper ce long, trèèèèèèèèèès long monologue et de descendre directement au paragraphe -> la partie recette !]

Les (més)aventures d’une Kiwipatate qui s’essaye à un dessert technique TRES technique :

Je me décide donc à réaliser une pâte feuilletée inversée la veille : pour alléger la charge de travail le jour J (heureusement que j’ai fait ça sinon j’y serais encore à 4 h du matin !!) Bref, donc je fais ma pâte feuilletée en sifflant, en dansant avec le rouleau à pâtisserie ; le chat m’observant du coin de l’œil l’air un peu inquiet : « elle est folle ma maîtresse !! Heeeelp au secours ! »

Mais elle est bizarre en fait ma pâte feuilletée… il faut dire que ça a mal commencé car au lieu de la pétrir à la feuille, j’ai utilisé le crochet !! Du coup les éléments de la détrempe ne se sont pas bien mélangés et j’ai poursuivi longtemps le pétrissage : avant de tilter que je n’utilisais pas le bon accessoire !!

Ensuite et bien une impression étrange s’est emparée de moi : à chaque fois que je suis trop « sûre » de moi, je fais une bourde ! Donc est-ce que ma pâte feuilletée va être réussie ? Parce que j’ai l’impression qu’il y a des trous et que la détrempe se fait la malle ni vu ni connu !

Même Patapon l’a remarqué : il me regarde en miaulant et en me la montrant de la patte (la sienne) : « elle est ratée je crois mais je veux bien t’en débarrasser car je suis un chat plein de compassion ! »

Du coup, « obligée » d’improviser des tartelettes à la confiture de fraise avec les chutes de pâte pour voir si tout est ok ! Ouf ça va elle croque sous la dent, le feuilletage n’est pas tout à fait comme d’habitude mais on va dire que c’est bon : même monsieur Kiwipate l’aime bien !

Le jour J : je me lève de bonne heure, je suis cool, je suis motivée car ouiiiiiiiii je vais enfin tester le super dessert tant attendu ! Après avoir terminé la cuisson de mon disque de pâte feuilletée, je m’attaque à la pâte à choux ! Et là de nouveau trop sûre de moi, je me dis que je gère et que ça va aller : je me demande même où est la réelle difficulté de ce dessert…

Donc définitivement : il ne faut pas être défaitiste, mais pas trop sûre de soi non plus ! Bon donc j’en reviens à ma pâte à choux : je teste la méthode de Monsieur Conticini qui est assez similaire à celle que je fais d’habitude, mis à part qu’il utilise moitié lait, moitié eau.

Le problème que j’ai systématiquement avec cette pâte c’est que si j’ai le malheur de mettre un petit peu trop d’œufs, elle s’étale légèrement au dressage et à la cuisson ça s’affaisse ! Et c’est exactement ce qui est arrivé à ma couronne de pâte à choux qui est donc sortie toute raplapla !

Je ne comprends d’ailleurs pas ceux qui expliquent que pour savoir si la texture est bonne : il faut faire une tranchée avec le doigt et que celle-ci doit se refermer instantanément !! ← surtout pas… si tel est le cas, c’est qu’elle est déjà trop liquide !

Donc je refais à ma façon (mais en essayant quand même moitié lait, moitié eau) et là ma couronne est nickel, pour la peine je vous la mets en photo :

pâte-à-choux1

Par contre… mes choux ne ressemblent à rien ! Mais quand je vous dis à rien je ne mesure pas mes mots : on dirait des bonhommes de neiges !! Il y a une boule au-dessus, une boule en dessous ! Mais c’est quoi ça, j’hallucine ?? Je fais un cauchemar, allooooo je vais bientôt me réveiller ??

Bon je refais mes choux… l’horloge tourne et je suis loiiiiiiiiin d’avoir fini !! Sans parler de la boite hyper méga remplie de choux (les premiers raplaplas et ceux que j’ai en rab sur cette dernière fournée!) J’avoue que les difformes, j’ai arrêté le massacre avant la fin plutôt que de laisser tourner le four davantage : paix à leurs âmes !

Ok récapitulatif : il est 17h30 et on a la pâte feuilletée, la couronne et les choux ← bien que ces derniers ne me plaisent pas tellement non plus ! Mais bon il y a un moment où il faut être raisonnable et réaliste également : déjà assez de gaspillage et de temps perdu, donc on s’en contentera !

Passons à la crème pâtissière (je ne vous cache pas que je suis extrêmement fatiguée à ce stade des opérations, entre faire, refaire, nettoyer la vaisselle et ranger en cours de route + intercaler quelques tâches ménagères : j’en peux plus !) Patapon lui s’est couché dans le lit et je ferais bien la même chose !

Enfin quelque chose que je maîtrise à 100% : la crème pâtissière je n’en ai plus ratée une seule depuis au moins 10 ans… OU PAS !! Et oui même ça je l’ai ratée !! xD Je la trouvais déjà un peu plus « fluide » que d’habitude avant refroidissement mais après, c’était toujours aussi fluide : le truc pas normal ! -_-

Malgré ça je vais jusqu’au bout : je suis complètement sur les rotules, je n’ai qu’une envie : me laisser tomber dans le canapé et ne plus bouger de la soirée mais je dois finir, je ne peux pas abandonner à ce stade !! Donc je puise dans le peu d’énergie et de motivation qu’il me reste et je passe cette fois au caramel : je crains le pire !

Bizarrement, c’est la seule chose que je réussis… ça doit être parce que je ne le sentais pas ! Courage le plus dur est derrière moi (enfin ça c’est ce que je croyais !) donc il me reste la crème spéciale Saint-Honoré à faire et à dresser ensuite !

Déjà je mets de la gélatine dans ma crème pâtissière (comme indiqué dans la recette) je n’aime pas la graisse animale… mais bon je ne tente pas le diable en utilisant de l’agar-agar vu que je ne connais pas le dosage et que je n’ai pas envie de TOUT rater ! Même si au point où j’en suis, je me dis qu’un ratage de plus ou de moins ne fera pas la différence !

La gélatine n’a pas bien fondu… je n’ai pas dû la laisser assez longtemps dans l’eau froide ! C’est le problème quand je commence à être fatiguée, je bâcle certaines choses ou je fais des erreurs de débutantes ! Du coup il y a des morceaux de gélatine dans la crème pâtissière : tout ce que j’aime !!

Je monte ma chantilly, là ça se passe relativement bien en plus j’ai une texture très sympa ! Je mets dans la poche : trop impatiente de tester ma nouvelle douille à Saint-Honoré… mais je redescends aussi vite de mon petit nuage ! Je sais comment il faut la positionner et l’utiliser, mais je ne comprends pas mes traits ils finissent par se décaler et du coup ça devient tout moche !!

Évidemment, à force « d’enlever » la crème, de la remettre dans la poche, de réessayer, de ne pas aimer et de vouloir encore le refaire, la crème finit par chauffer et se liquéfier ! Résultat : les traits de chantilly ne ressemblent plus à rien, je commence à transpirer dans ma cuisine, à en avoir définitivement marre (il est plus de 20h…)

J’ai donc sorti ma douille cannelée et fais un dressage à la va-vite qui ne me plaît pas du tout ! Mais là j’en suis arrivée à un stade de fatigue extrême et le peu d’énergie qu’il me restait encore il y a une heure vient de rendre l’âme !

J’ai quand même eu un tout petit peu de force pour réchauffer le reste de caramel à glacer et en faire une petit déco « cache-misère » pour essayer de masquer les imperfections : crème qui a bavée sur les choux, chantilly dressée n’importe comment,… mais bon voilà quoi !

Je suis déçue, surtout vu l’ampleur du travail : surtout quand monsieur Kiwipatate me dit qu’il ne veut plus jamais que je refasse ce dessert ! Je n’aime pas rester sur un échec donc forcément j’ai envie de le refaire un jour pour essayer quand même de bien le réussir !

Donc nous verrons bien comment organiser ce prochain essai… quoiqu’il en soit, sachez que je ne vous raconte pas tout ça pour vous décourager ! Même si j’avoue que si j’avais lu un truc pareil avant de le faire, je me serais très certainement poser la question de savoir dans quoi je m’embarquais !

Le but c’est d’essayer de voir ce qui n’a pas fonctionné : et surtout de voir comment y remédier !


[La partie recette !]

Ustensiles « particuliers » requis :

  • une poche à douille (lisse ou cannelée)
  • éventuellement une douille à Saint-Honoré (si on arrive à l’utiliser, pas comme moi !)

Ingrédients :
En principe, ces quantités sont données pour un Saint-Honoré de 28 cm… sauf que ma pâte s’est rétractée à la cuisson et au final il ne faisait plus que 24 cm !

Pour la pâte feuilletée inversée (400 g -> mais vous pouvez doubler ces quantités et congeler le reste, ça vous fera de la pâte disponible en cas d’envie soudaine d’un dessert à base de pâte feuilletée !)

Pour la détrempe :

  • 5 g de vinaigre
  • 5 g de fleur de sel
  • 233 g de farine T 55
  • 77 g de beurre fondu mais refroidi
  • 100 g d’eau froide

Pour le beurre manié :

  • 250 g de beurre sorti une demi-heure avant
  • 100 g de farine T 45

Pour 200 g de pâte à crumble (à déposer sur les choux et sur la couronne <- je l’ai juste mise sur les choux !)

  • 58 g de beurre pommade
  • 72 g de sucre cassonnade
  • 72 g de farine T 45
  • 2 pincées de fleur de sel

La pâte à choux (avec ces quantités, vous aurez quelques choux en rab !)

  • 125 g d’eau
  • 125 g de lait 1/2 écrémé
  • 125 g de farine T 55
  • 80 g de beurre
  • environ 3 œufs
  • 1 pincée de sel
  • 5 pincées de sucre

Pour 500 g de crème pâtissière à la vanille, spéciale choux à la crème :

  • 500 ml de lait 1/2 écrémé
  • 45 g de farine T 45
  • 40 g de sucre semoule
  • 4 jaunes d’œufs ( 80 g)
  • 1 gousse de vanille

Pour 460 g de crème légère spéciale Saint-Honoré :

  • 140 g de crème pâtissière
  • 2 feuilles de gélatine
  • 240 g de crème liquide entière
  • 20 g de sucre glace
  • 50 g de mascarpone

Pour 180 g de caramel de glaçage :

  • 60 g d’eau
  • 240 g de sucre semoule
  • 70 g de glucose

Remarques concernant les ingrédients :

-> Pour la pâte à crumble : Si vous voulez l’utiliser uniquement sur les choux, il y en aura de trop donc il faudra diviser les quantités en deux, pour ma part j’ai presque tout utilisé vu que j’ai raté mes premiers choux… Aussi, dans le livre de Monsieur Conticini il était question de 20 g de pâte pour les choux + la couronne, ça m’a semblé peu, c’est peut-être une coquille !

-> Pour la crème pâtissière : pareil j’ai légèrement augmenté les quantités par rapport à celles du livre… car il faut tenir compte que sur ces 500 g, on va en utiliser 140 g dans la crème spéciale Saint-Honoré et avec ce qu’il restera, soit 360 g : on va devoir garnir les choux et en verser une première couche de 2 cm de hauteur sur la pâte feuilletée !

Personnellement, je n’en ai pas eu assez pour faire une couche de 2 cm de hauteur… il faut aussi dire qu’ayant eu des soucis de crème trop fluide, la moitié est sortie des choux et a fini sa course sur du sopalin !

-> Pour la crème légère spéciale Saint-honoré : comme il faut faire une couche de crème qui monte assez haut (presque à hauteur des choux) avant de faire sa décoration à la poche à douille, et que je n’avais pas 2 cm de hauteur de crème pâtissière, j’ai dû faire l’appoint avec la crème à Saint-Honoré !

Donc après ça, il ne me restait plus grand chose pour finir la déco ! Je pense donc à augmenter un peu les quantités de pâtissière pour avoir à mettre moins de crème à Saint-honoré !

Tout ça en sachant que j’avais calculé les quantités pour un gâteau de 28 cm de diamètre qui n’en faisait plus que 24 cm au final…

Préparation : (avec suggestions, explications et conseils inclus !)

La pâte feuilletée inversée :

Pour la recette c’est : ici !

Je vous conseille de la faire à l’avance vu qu’elle se congèle très bien ! Si vous en faites en grosse quantité, il suffit de découper des pâtons de 350-400 g avant de les congeler !

Il ne vous restera alors plus qu’à sortir le pâton la veille !

L’idéal c’est d’étaler la pâte en disque (ou en carré si on préfère) la veille ou quelques heures avant de la cuire ! En principe ça évite justement que la pâte ne se rétracte à la cuisson… sauf si comme moi, on a trop travaillé la détrempe !

1. Une fois que la pâte a été étalée, la piquer à la fourchette et la cuire 15 – 20 minutes environ avec une grille pardessus, il faut éviter qu’elle ne gonfle trop !

->La température et le temps de cuisson dépendront de votre four mais le but c’est d’avoir une belle coloration ! Chez moi, c’était 15 minutes à 160°C !

2. Laisser refroidir la pâte à température ambiante et la saupoudrer ensuite de sucre glace (au tamis de préférence).

3. La remettre au four pendant 2 à 3 minutes : à une température de 200°C voire plus, afin de la caraméliser !

Notez que cette étape n’est pas obligatoire : mais va apporter un plus au dessert vu que finalement, les crèmes ne sont pas trop sucrées !

4. Réserver la pâte pour le moment !

La pâte à crumble :

A quoi elle sert ? Déjà elle apporte une touche sucrée aux choux qui n’est pas négligeable, un petit côté croquant… et surtout elle aide à ce que les choux soient plus réguliers, du coup elle est loin d’être inutile !

L’autre méthode que j’ai trouvée sur la toile mais que je n’ai pas encore testée : c’est de saupoudrer généreusement les choux de sucre glace deux fois de suite, avant de les enfourner ! Cela aiderait à avoir des choux bien ronds ! Technique trouvée : ici et quand on voit le résultat, ça donne en effet envie d’essayer !

1. Dans la cuve du robot (ou dans un saladier) mélanger ensemble la farine, la cassonade et les pincées de fleur de sel.

2. Ajouter le beurre pommade et poursuivre le mélange, si on utilise le robot on pétrit à la feuille et à vitesse moyenne.

On est censé obtenir une pâte, j’avais juste un gros tas de poudre mais je pense que mon beurre n’était pas assez ramolli ! De toute manière, en travaillant la pâte à crumble à la main elle finit par s’agglomérer et à former une pâte !

3. On dépose ensuite la pâte entre deux feuilles de papier cuisson et on l’étale finement : sur une épaisseur de 2 mm environ !

Normalement on réserve au frais et on découpe ensuite nos minidisques… mais j’ai préféré « prédécouper » ma pâte avant sa réfrigération parce que j’avais déjà eu le cas avec le Paris-Brest de découper après, et ma pâte s’émiettait et se cassait !

Alors que là aucun problème car la pâte est toute souple ! Par contre, il ne faut pas chercher à « séparer » ou détacher les minidisques, on attends bien le passage au frais, le temps de préparer nos choux !

Il faut prévoir une quinzaine de minidisques ! Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi réaliser un disque pour la couronne !

La pâte à choux :

Pour la recette c’est : ici ! Le seul petit changement : c’est de verser l’eau et le lait dans la casserole avec le beurre, le sel et le sucre, tout le reste est identique.

Au moment d’incorporer les œufs, on se méfie donc et on n’hésite pas à faire le test de « la tranchée » avec le doigt ! Je rappelle que la pâte ne doit pas se refermer instantanément mais au contraire tout doucement !

Après avoir dressé les choux, c’est le moment de sortir les minidisques de pâte à crumble qu’on vient déposer pardessus !

D’après le livre, il faut dresser 12 choux mais il vaut mieux en prévoir plus : de toute façon avec les quantités que je vous ai données vous en obtiendrez une vingtaine environ !

Pour la couronne, certains la pochent directement sur la pâte feuilletée crue et cuisent le tout ensemble ! Pour ma part, je me suis contentée de suivre la recette où on cuit les éléments séparément !

J’ai tracé un cercle au dos de ma feuille de papier cuisson du même diamètre que mon disque de pâte feuilletée cuit ! C’est important de le mesurer après cuisson, parce que si il s’est rétracté et que vous formez une couronne plus grande… vous aurez des soucis au montage !

Pour avoir une couronne relativement nette : vous pouvez utiliser une douille à petit four si vous en avez une ! Vous pouvez aussi poser un cercle de pâte à crumble pardessus ou le saupoudrer de sucre glace deux fois de suite avant de l’enfourner !

Même si c’est expliqué dans le lien que je vous ai proposé un peu plus haut : je rappelle qu’on n’ouvre surtout pas la porte du four pendant que les choux cuisent ! Sinon, ils retomberont… en revanche, une fois qu’ils commencent à colorer, on peut ouvrir un peu la porte quelques secondes pour faire sortir de la vapeur !

Laisser ensuite le tout refroidir à température ambiante.

La crème pâtissière à la vanille :

1. Dans une casserole, porter le lait à ébullition avec la gousse de vanille fendue en deux et grattée.

2. Laisser ensuite infuser 15 minutes, hors du feu.

3. Dans un saladier ou dans la cuve du robot, fouetter les jaunes et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

4. Ajouter la farine et mélanger jusqu’à obtention d’une crème bien homogène.

5. Retirer la gousse de vanille et verser ensuite la moitié du lait encore chaud sur la préparation précédente. Mélanger bien afin de bien délayer le tout.

6. Reverser ce mélange dans la casserole avec le reste de lait et porter à ébullition, environ 2 minutes sans jamais cesser de remuer, à l’aide d’un fouet.

7. Une fois que la crème a bien épaissi, la débarrasser dans un plat afin qu’elle refroidisse plus rapidement. Poser un film alimentaire au contact, puis placer le tout au réfrigérateur pendant environ 1 h.

Le caramel :

Ici le glucose joue une rôle important : il permet au caramel de rester malléable relativement longtemps ! J’ai pu coller ma couronne, glacer les choux et les coller par la suite, le caramel est resté bien liquide !

Pour ceux et celles qui n’en trouvent pas, vous pouvez le remplacer par du sucre semoule. Si le caramel commence à durcir et que vous n’avez pas tout terminé, il suffira de le réchauffer doucement à nouveau.

1. Dans une casserole faire cuire le sucre, l’eau et le glucose.

2. Dès qu’il commence à devenir roux foncé, stopper de suite la cuisson en retirant la casserole du feu.

La crème légère spéciale Saint-Honoré :

1. Tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide, bien les essorer ensuite et les mettre dans un petit récipient, quelques secondes au micro-ondes.

2. Ensuite il faut mélanger la gélatine fondue aux 140 g de crème pâtissière !

Je me suis renseignée sur le blog de Mercotte car j’ai eu des morceaux de gélatine dans ma crème pâtissière… ce qui est franchement désagréable en bouche ! Visiblement : il faut faire tremper la gélatine 20 minutes dans de l’eau bien froide !

Voilà j’ai compris mon erreur, je l’ai à peine fait tremper 5 minutes et l’eau était à température ambiante ! Bien joué !

Après très honnêtement… je me pose quand même la question de savoir si cette étape est indispensable : car la crème à Saint-Honoré a une bonne tenue ! Je suppose que ça doit apporter un petit plus au niveau de la texture à condition de faire ça bien !

3. Dans la cuve du robot ou dans un saladier, fouetter la crème liquide avec le mascarpone et le sucre glace à vitesse moyenne.

4. Quand la crème est bien ferme, l’incorporer délicatement à la crème pâtissière à l’aide d’une maryse.

Le montage :

Pour une bonne organisation, ce que je vous conseille :

1) Cuire la pâte feuilletée et la caraméliser

2) Préparer sa pâte à crumble

3) Préparer sa pâte à choux, les dresser ainsi que la couronne, les équiper de leur bonnet de pâte à crumble et cuire le tout

4) Les laisser refroidir, pendant ce temps-là préparer la crème pâtissière

5) La laisser refroidir également, ensuite prélever les 140 g qui serviront à la crème à Saint-Honoré et les réserver au frais

6) Prélever cette fois à peu près la moitié de la crème restante et en garnir les choux sur le dessous (je vous recommande de calculer précisément le nombre de choux dont vous aurez besoin : en les posant au-dessus de la couronne, sans les coller évidemment, n’oubliez pas celui du centre !)

7) Réaliser le caramel, commencer par coller la couronne sur le disque de pâte feuilletée ! Dans le livre, il est écrit qu’il faut tremper la couronne dans le caramel… je ne sais pas pour vous, mais personnellement ma casserole ne fait pas 24 cm de large… donc tremper la couronne, comment dire !

Donc ce que j’ai fait, c’est que j’ai prélevé du caramel avec une cuillère et j’en ai fait couler des gouttes tout le long de la couronne, ensuite je l’ai posé sur ma pâte feuilletée !On appuie légèrement et en refroidissant, la couronne ne bougera plus !

8) On glace ensuite le dessus des choux ! Pour cela il y a deux techniques intéressantes pour que ça soit joli.

Soit on trempe dans le caramel (attention aux doigts !) et on pose ensuite le chou sur une toile de cuisson côté caramel, (comme sur mes photos, ça va faire un petit socle plat) soit après avoir trempé le chou dans le caramel, on le place dans un moule à demi-sphères et quand on le récupère : on a un caramel qui épouse parfaitement le chou, et qui selon moi a un plus beau rendu !

9) Après avoir glacé le haut des choux, on fait pareil avec le dessous (là où on a percé et garni à la poche à douille) et on pose au fur et à mesure sur la couronne collée un peu plus tôt ! On appuie légèrement sur le chou pour qu’il adhère.

10) On verse la crème pâtissière restante sur le disque de pâte feuilletée sur une hauteur de 2 cm puis on prépare la crème à Saint-Honoré, on en verse une partie pardessus la couche de crème pâtissière pour arriver à niveau des choux : on verse le reste dans une poche à douille et on s’attaque à la décoration !

Si on a la technique, on utilise la douille à Saint-Honoré : le petit chou qu’on a gardé pour le centre servira à masquer là où les traits se rejoignent.Si on n’a pas ce qu’il faut ou qu’on ne le sent pas : on fait des jolies rosaces, des pointes de crème à la douille cannelée : bref ce qu’on veut !

11) Décorer éventuellement avec le caramel restant : à faire à la dernière minute car le caramel ne « vieillit » pas très bien !

Sources : Sensations, de Philippe Conticini et Macaronette et cie

Publicités

8 réflexions au sujet de « Saint-Honoré (Philippe Conticini) »

    Dan a dit:
    27 mars 2015 à 7 h 05 min

    Lire la recette relève de l’exploit sportif!!!
    Trêve de plaisanterie, il est superbe, je le pense vraiment,…..et moi, je n’aurais pas boudé si tu m’en avais proposé une part, ou même deux!!! mon dieu que les messieurs sont difficiles!
    Félicitations!
    Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz et bon WE

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      27 mars 2015 à 11 h 17 min

      J’avoue xD J’ai moi-même failli m’endormir en rédigeant l’article : je crois que c’est le plus long que j’ai fait jusqu’à maintenant !

      Mais en fait, si on fait la pâte feuilletée à l’avance et si on ne se rate pas sur les choux, ce n’est pas encore si long qu’il n’y paraît ! C’est vrai que ça peut paraître difficile à croire vu la longueur de l’article, il faut aussi dire que j’ai inclus pas mal de commentaires, c’est ça qui rallonge un peu ! ^^

      Merci pour ton adorable commentaire, c’est super gentil et ça me touche ! Je suis quand même déçue parce que ce n’est pas comme ça que je me l’étais représenté ! Après c’est vrai que c’est la première fois que je fais ça… mais je suis tellement perfectionniste que j’aimerais que tout soit parfait du premier coup ! ^^

      Et oui les hommes sont difficiles… je vais surement devoir attendre d’avoir de la famille en visite pour pouvoir le faire car vu son enthousiasme quand j’ai émis la possibilité de réessayer…!

      Bizzzz et passe un excellent weekend =)

      J'aime

    Cenwen a dit:
    29 mars 2015 à 14 h 57 min

    Oh ma Pauvre Puce !!! o_O

    Sincèrement, je te tire mon chapeau ! Je ne suis pas certaine que je serais allée au bout ! Je pense que je serais passée à un Plan B ou C !

    Je ne suis pas certaine que tu aies pécher par excès de confiance ! Des fois, c’est juste que quand ça veut pas, ça veut pas ! J’ai des souvenirs épiques d’une mousse de thon tupperware, le truc que ma Maman faisait de tête, les yeux bandés et une main dans le dos (si, si, je te promets !), j’ai mis je ne sais combien de temps à la réussir et encore, avec le bouquin sur la table ! Autant te dire que la mousse de thon c’est level 1 par rapport au St Honoré qui est au moins level 60 !

    Maintenant, l’avis objectif de Jérôme qui n’a pas lu ton texte : il est super beau ! Et maintenant que je lui ai lu tous tes déboires, il trouve que tu en as encore plus de mérite ! Et je suis bien d’accord avec lui ! Perso, je le trouve superbe !

    Je te fais plein de poutoutoudoux et des câlins à Patapon ❤ ❤ ❤

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      30 mars 2015 à 13 h 58 min

      Coucou ma Cenwen ❤

      Sincèrement je ne sais pas comment j'ai fait pour aller jusqu'au bout ! xD J'ai quand même failli craquer à un moment… mais j'étais allée trop loin et je pense que c'est ce qui m'a motivée !

      Mais tu as tout à fait raison il y a des jours où rien ne va ! Parce que rater ma crème pâtissière… ça fait longtemps que ça ne m'était pas arrivé !! Tout a été de travers… mais bon ça aurait encore pu être pire c'est ce que je me dis ! Le problème maintenant : c'est que Yannick ne veut plus entendre parler de ce dessert xD

      Je me demande donc comment je vais m'y prendre pour la prochaine fois !! ^^

      Et pour la mousse de thon : j'ai exactement pareil avec des recettes de ma maman ! Le pire c'est qu'en faisant comme elle, je n'arrive jamais au même résultat !!

      En tout cas je te remercie pour ce gentil commentaire et tu remercieras aussi Jérôme, vous êtes adorables ❤

      Gros bisous à vous deux et pleins de doudouces à Tyraël et Chipie ❤ ❤

      J'aime

    Romain a dit:
    29 mars 2015 à 21 h 46 min

    Et bien moi, je trouve ce Saint-Honoré très joli, surtout pour un premier, surtout quand on lit tes déboires ! Comme on dit, c’est en forgeant qu’on devient forgeron…
    Pour la pâte à choux, ceux qui disent qu’elle doit se refermer dise des bétises. Quand tu passes le doigt dedans, elle doit légèrement s’affaisser (signe qu’elle est suffisamment réhydratée) mais pas se refermer (signe qu’elle est trop rédhydratée). Et je compatis pour ton interdiction de retenter. Je vis ça avec les macarons. A la base, ils n’aiment pas trop ça à la maison. Au début, j’ai tellement galéré pour les réussir que je l’ai fait plein de fois… Et maintenant que je sais (à peu près) les faire, ils ne veulent plus que j’approche de la poudre d’amandes 😦 !!!
    PS : le Saint Honoré est un de mes prochains objectifs culinaires aussi ;))

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      30 mars 2015 à 14 h 07 min

      Coucou Romain =)

      Merci beaucoup pour ton adorable commentaire ! =) Et tu as tout à fait raison c’est une de mes expressions préférées d’ailleurs ! Il n’y a pas de mystère : il faut essayer, réessayer encore et encore, ne jamais baisser les bras !

      Pour la pâte à choux, c’est tout à fait ça !

      Du reste, ben je vais te dire je vis la même chose aussi avec les macarons ! Monsieur n’étant pas fan… (à part les derniers à la ganache montée à la vanille qu’il a adoré !) je suis maintenant obligée d’en congeler une partie !

      Mais dès que je prononce le mot « macaron » je l’entends ruminer un « encoooore ?? » !

      Ils ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont, namého !! ^^

      Encore un grand merci pour ton message et surtout : le jour où tu tentes le Saint-Honoré tu me tiens au courant stp ! =)

      Passe une très belle journée =)

      J'aime

    Raïssa a dit:
    6 juillet 2015 à 16 h 47 min

    Un délice !
    J’ai parcouru un peu tes recettes ; tu es vraiment douée en pâtisserie/boulangerie !

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      6 juillet 2015 à 16 h 55 min

      Coucou Raïssa =) Merci infiniment pour cet adorable commentaire, ça me touche beaucoup ! Passe une très belle journée =)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s