Heureux événement, la suite !

Matthew2-blog Matthew1-blog

Le 22 septembre, j’avais l’immense plaisir de vous parler d’un heureux événement qui se préparait… Cette bonne nouvelle, j’attendais depuis un moment de pouvoir l’annoncer tout autour de moi !

Et ce jour là, je pus enfin laisser exploser ma joie à l’idée de devenir maman ! Je pensais alors que tout le plus dur était derrière nous, que le pire venait de passer et que je pourrais enfin vivre ma grossesse sereinement…

Malheureusement, quelques jours après avoir réalisé mon amniocentèse (qui remonte début août), un incident s’était déroulé sans même que je n’en mesure la dangerosité ! La preuve étant cet article que je vous postais bien après mon examen et ma première perte, qui n’était ni plus ni moins qu’une perte de liquide amniotique.

Les semaines ont donc continué de se suivre, sans que je ne me doute de ce qui était en train de se passer ! Bien sur j’aurais du filer aux urgences… et la signaler, mais voilà je ne m’attendais tellement pas à ce que ce soit du liquide amniotique.

Ce n’est donc que vers le 28 septembre en allant faire une échographie de routine, que ma première hospitalisation en urgence eut lieu ! Sans même que j’ai le temps de parler de quoique ce soit, l’échographiste avait directement remarqué une diminution de liquide, qui était assez inquiétante… même si pas encore dans un seuil critique heureusement !

On me faisait donc tout un tas de prélèvements, on me refaisait ensuite une échographie au bout de 48h… la quantité de liquide ayant retrouvé un seuil à peu près normal je pus rentrer à la maison : mais j’étais priée de rester au repos total ! Ma maman restait même chez moi pour nous aider !

Pas de chance… deux jours à peine être rentrée, je perdais de nouveau du liquide ! Il était plus de 3 h du matin, monsieur Kiwipatate n’avait justement pas dormi la veille, on se traînait donc à l’hôpital en mode « zombie » ! Et je peux vous le dire aujourd’hui : ce fut une nuit horrible, la pire que j’ai souvenir d’avoir vécue !

Donc j’arrivais là-bas, heureusement pas de monde aux urgences… je me disais que ça serait vite bouclé ! Sauf que non, ça a duré longtemps… j’attendais dans une première salle d’attente, ensuite on me faisait monter au service maternité où j’attendais de nouveau dans une nouvelle salle !

Et c’est là qu’on me faisait passer un premier test : ce qu’ils appellent le PROM test et qui permet de vérifier la nature du liquide ! J’espérais fortement qu’il ne s’agirait pas de liquide amniotique… mais évidemment vous devinez bien la suite !

Cette fois j’étais donc emmenée dans une salle avec la chef de service qui me faisait de suite une échographie : la quantité de liquide n’était pas top et le médecin n’a pas ménagé ses mots pour me dire qu’il fallait que monsieur Kiwipatate et moi nous attendions au pire, qu’on ne garderait surement pas notre bébé…

J’étais en larmes, pendant qu’une sage-femme me faisait encore des prélèvements, me posait deux perfusions, dont un antibiotique car ayant une fissuration de la poche des eaux, qui en plus d’être dangereuse pour la perte de liquide, est une vraie porte d’entrée pour les bactéries et infections, et si la moindre infection entrait dans mon utérus le bébé était condamné…

A ce moment précis, j’avais l’impression de n’être plus qu’une coquille vide, l’ombre de moi-même… complètement à côté de mes pompes, sans savoir quoi penser : le néant absolu !

Et puis, grâce à monsieur Kiwipatate, à mes parents, à mon entourage et aussi à une jeune étudiante sage-femme extraordinaire (avec qui j’ai gardé le contact !) qui m’ont encouragé à rester positive et à continuer d’y croire… grâce au passage d’une psychologue qui m’a dit « qu’il ne fallait jamais condamner toutes les routes qui s’offraient à nous », que tant que le bébé était en vie, il fallait absolument avancer, j’ai décidé de ne pas me laisser abattre !

De toute façon je n’avais pas 36 solutions : broyer du noir et baisser les bras OU me dire que tout cela ne m’était pas arrivé pour rien, que mon bébé est un guerrier et qu’il se battra et que moi aussi je me battrai, il n’y avait pas de raison que j’abandonne ce combat sans même m’être donné la moindre chance, pas de raison pour que médecins et sage-femmes ne condamnent mon fils alors qu’il était encore là !

Après deux semaines d’hospitalisation, la quantité de liquide amniotique avait atteint un niveau tout à fait acceptable. Cette fois, je rentrais à la maison avec un suivi à domicile : sage-femme + infirmière pour continuer les prélèvements ! Moi qui adore les piqûres… j’ai été gâtée niveau prises de sang ! Au moins, maintenant je suis immunisée contre les aiguilles, je m’y suis habituée, c’est devenu une routine !

Les mois ont passé, je suis restée couchée dans mon canapé à regarder des séries, des émissions,… heureusement ma maman est restée avec moi pour m’aider, pour nous aider même ! Et puis sa compagnie était aussi bénéfique pour mon moral, car rester là à ne plus rien pouvoir faire d’autre que de se laver, d’aller aux WC… j’avoue j’ai connu mieux !

Toute cette histoire m’aura au moins permis de tomber sur des personnes géniales, dont la sage-femme qui venait me voir deux fois par semaine à domicile ! J’ai très vite noué un lien très fort avec elle, elle m’a beaucoup soutenu et est toujours restée optimiste et j’avais vraiment besoin de ça ! Chaque petite goutte de positivité venant se rajouter au ruisseau plein de vie qui s’écoulait en moi, renforçait mon moral et reboostait mes batteries, j’en avais besoin tout simplement !

Sans parler de ma gynécologue, qui est le médecin le plus incroyable qu’il m’ait été donné de rencontrer jusqu’à aujourd’hui ! Jamais je n’avais vu ça, quelqu’un d’aussi investie, d’aussi adorable, toujours à mon écoute et surtout, toujours disponible au moindre problème ! Sans elle, je ne sais pas si j’en serais arrivée là… elle a été ma bouée dans ce flot de questionnements et m’a également énormément aidé à ne jamais sombrer !

Mois après mois, jours après jour, minute après minute, nous passions de 24 semaines d’aménorrhée à 39 ! Chaque semaine de gagnée augmentait considérablement les chances de survie de Matthew et me redonnait encore plus d’espoir !

Enfin le jour tant attendu et redouté en même temps : l’accouchement ! J’étais inquiète à l’idée qu’une nouvelle tuile me tombe dessus… et finalement l’accouchement s’est très bien passé ! Une fois de plus, j’ai eu la chance d’être entourée par une très bonne équipe : une anesthésiste super sympa qui m’a beaucoup mise en confiance pour la péridurale (qui m’effrayait au plus haut point !) et une sage-femme et des auxiliaires très gentilles, très rassurantes !

Notre petit Matthew est né ce 26 janvier à 2h33 du matin, il se porte bien et je croise les doigts pour que ça continue ! J’en suis à un stade où j’ai presque peur de dire que tout va bien…

L’idée de ce post, bien évidemment en plus de partager ce petit bout de ma vie avec vous, c’est aussi d’apporter un témoignage positif à toutes les futures mamans qui connaîtraient cette situation, car souvent sur internet on tombe davantage sur des histoires qui finissent mal, ce qui peut être un véritable coup de massue, surtout quand on ne part déjà pas très confiante !

La moralité c’est que quoiqu’on puisse vous dire un jour, que ce soit dans le cadre d’une grossesse ou tout autre chose d’ailleurs, personne n’a le droit de vous condamner, personne n’a le droit de décider de ce qu’il vous arrivera ou pas (qu’est-ce qu’ils en savent après tout ?) même si ce sont des médecins qui se basent sur des faits et même si ces faits tendent à pointer une situation compliquée, impossible, incurable…  parfois il y a des choses qui ne s’expliquent pas, parfois le fait d’y croire et d’espérer peut vous guérir en partie… alors ne vous laissez jamais abattre !

Au contraire, relevez-vous et avancez quoiqu’il arrive !


Publicités

11 réflexions sur “Heureux événement, la suite !

  1. Félicitations et bienvenue au petit Matthew…
    Bravo également pour ta positive attitude!!! Pour avoir passée 5 mois en alitement strict (dont 1,5 mois à l’hôpital) pour ma grossesse gémellaire, je sais par quoi tu est passée…
    Encore félicitations…et à bientôt pour de nouveaux partages gourmands 😉

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup Sandy =)

      5 mois en alitement strict ça n’a pas dû être facile ! 😦 Et 1,5 mois à l’hôpital… déjà au bout de 2 semaines je commençais à saturer !! Alors je n’ose même pas imaginer ton calvaire !

      Mais le principal c’est que tout se soit bien terminé pour toi également =) De toute façon, je crois que c’est instinctif d’endurer ce genre de choses pour son ou ses enfant(s) ! On est déjà protectrice et on est prête à tous les sacrifices !

      Et bientôt je vais essayer de me remettre tout doucement à la pâtisserie, oui j’ai trop hâte ! Ça m’a trop manqué ! ^_^

      Merci encore pour ton commentaire en tout cas, ça me fait plaisir que tu sois passée =)

      J'aime

      • Avec plaisir…Je regarde régulièrement ton blog… Entre gourmandes, on se comprend 😉 Pour moi aussi la cuisine et la pâtisserie me manquait, mais impossible de s’y remettre vraiment avant les 3 mois des filles… Trop de boulot et de fatigue… Avec ma petite dernière, je n’ai pas eu ce « problème », il faut dire que qd tu as en eu deux d’un seul coup, le 3ème passe comme une lettre à la poste…Lol ;-). En ce moment je suis en congé parental jusqu’en septembre ce qui me laisse beaucoup de temps pour mes créations gourmandes… Mais chut, je te d’en dis pas plus, je te laisse découvrir cela par toi-même 😉
        PS: tu as un compte FB, j’ai cherché ton blog mais je n’ai pas trouvé? A bientôt

        Aimé par 1 personne

  2. @ Sandy :

    Deux en même temps ça doit être chaud patate quand même… déjà que je galère avec un seul ^^

    J’avoue que j’ai été très optimiste de penser que je reprendrais la pâtisserie directement après l’accouchement ! Pour l’instant, j’essaye surtout de m’adapter à un rythme totalement différent, comme toi je suis fatiguée et je tente surtout de gérer mes tâches ménagères + m’occuper du bébé et de mon autre petit bébé poilu qui a du mal à s’adapter !

    Donc la pâtisserie… qui me manque à un point inimaginable attendra un peu ! Je vais quand même tenter deux recettes cette semaine si j’arrive à les caser ! xD

    En attendant, je reste à l’affût de tes dernières créations ! A défaut de ne pouvoir remettre la main à la pâte tout de suite, j’admire vos œuvres et accessoirement : je salive aussi devant ! ^^

    Pour facebook je n’ai pas encore de page rattachée à mon blog ! C’était un projet (ça l’est toujours d’ailleurs !) mais du coup je vais voir quand j’aurais l’occasion de faire ça ! ^^ Dès que ça sera fait j’en parlerais sur le blog 😉

    Passe une très belle journée =)

    J'aime

    • Pour la pâtisserie, chaque chose en son temps… Il est vrai qu’il est difficile de faire face sur tous les fronts… Toutes les mères de familles pourront en témoigner… 😉
      Comme tu dis… en attendant tu pourras saliver devant les réalisations des autres bloggeuses…
      A bientôt sur la blogosphère 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s