Taboulé « à ma façon »

taboulé1 taboulé2

Quand on vient sur mon blog… il ne faut pas être un « fin limier » pour se rendre compte que je suis définitivement plus attirée par le sucré que le salé ! Pourtant c’est pas faute d’essayer des plats en pensant à les partager avec vous si ils sont réussis…

Bon en général ils sont plutôt réussis… (je ne suis pas non plus une tanche !) mais comme je suis encore plus critique avec la cuisine salée (que je ne le suis déjà avec la pâtisserie !) dès qu’il y a un détail qui ne me plaît pas, je décide de laisser tomber et de ne rien poster !

Et figurez-vous que je ne pensais pas du tout que le taboulé que je préparais ce matin figurerait dans mon blog !

Pour la petite histoire : j’adore le taboulé ! Selon moi, c’est vraiment le plat incontournable de l’été ! C’est frais, agréable, ça peut se préparer à l’avance (c’est même mieux !) et ça change un peu de la salade, des pâtes et du riz !

Le seul problème avec lui, c’est que c’est quitte ou double : soit c’est une vraie tuerie et tout le monde se régale… soit (n’ayons pas peur des mots) c’est dégueulasse et c’est LE flop total !

Je ne vous cache pas qu’à chaque fois que j’ai essayé d’en faire… ce fut un flop ! Comme j’ai la hantise des plats « secs », j’avais tendance à mettre trop de jus… et du boulgour trop imbibé : c’est pas bon !

Donc trop imbibé c’est pas génial, pas assez c’est sec donc pas top non plus… pas assez épicé c’est fade, à l’inverse si on a la main un peu lourde sur les épices ça en devient écœurant ! Bref un plat qui a l’air super simple dans les faits, mais qui recèle quelques pièges quand même !

Du coup, je n’osais plus en préparer… et il m’est arrivé d’acheter du taboulé tout fait !! Oui je sais c’est pas bien, pas bien du tout même !

Mais bon cette semaine, (je ne sais pas trop le pourquoi du comment ! ) j’ai eu envie de réessayer ! J’ai donc fait quelques petites recherches sur la toile, et je suis tombée sur une recette de taboulé qui m’inspirait bien !

Le seul soucis de cette recette… c’est que je me suis rendue compte après coup qu’il manquait des ingrédients dans la liste, et qu’il ne parlait pas de quoi faire de certains qui eux y figuraient !!

J’ai donc pris la liberté de le faire à ma façon (mais en m’inspirant tout de même des bases de la recette !) et là ce fut la bonne surprise, la consécration : ENFIN un excellent taboulé !

taboulé3

Ingrédients :
Pour environ 6 personnes (selon la recette)

  • 500 g de boulgour fin
  • 500 ml d’eau
  • 1 cube de bouillon de poulet dégraissé
  • 3 poivrons
  • 3 petites tomates (j’ai utilisé des tomates cornues)
  • 1 oignon
  • 2 cuillère à soupe de concentré de tomate
  • un peu de persil
  • un peu de menthe fraîche
  • du sel
  • du poivre du moulin ou du piment en poudre
  • du cumin en poudre
  • 1 morceau de sucre roux
  • de l’huile de pépins de raisins (ou d’olive)

Pour le jus infusé :

  • environ 250 ml d’eau
  • du thé à la menthe
  • des feuilles de menthe fraîche
  • de la citronnelle
  • deux capsules de cardamone
  • du poivre du moulin ou du piment en poudre
  • un peu de sauce soja
  • 1/2 citron pressé
  • (facultatif) un peu de fenugrec ou de maggi

Préparation :
Le taboulé :

1. Laver et éplucher les poivrons et les couper grossièrement.

2. Les faire revenir quelques instants dans un peu d’huile.

3. Y ajouter ensuite un petit fond d’eau et les faire mijoter à feu doux.

-> Le but est d’obtenir des poivrons bien consommés et fondants en bouche ! Pour cela il faut les cuire plus d’une demi-heure, en rajoutant un peu d’eau quand elle commence à s’évaporer !

On peut tout à fait les préparer la veille, c’est que j’ai fait (c’est même mieux !)

4. Les laisser mariner une heure ou deux (ou mieux toute une nuit si on les prépare la veille) dans le reste de jus obtenu pendant la cuisson avec un peu d’ail et d’origan (on peut même  mettre du basilic frais si on en a !)

5. Faire chauffer les 500 ml d’eau avec le cube de bouillon de poulet.

6. Hors du feu, verser le boulgour dans l’eau bouillante, ainsi qu’une cuillère à soupe de concentré de tomate et les poivrons avec leur jus !

7. Laisser reposer le tout le temps de préparer la suite (il faut bien laisser le couvercle si vous le faites dans une casserole ou si vous avez opté pour un saladier : le filmer pour bien emprisonner l’humidité !)

8. Hacher finement l’oignon et le faire revenir dans un peu d’huile.

-> Ici même technique que pour les poivrons, je les cuis assez longuement en rajoutant un peu d’eau et dès qu’elle s’est évaporée j’en rajoute !

Je les laisse mijoter environ 20 minutes !

9. Y ajouter le morceau de sucre roux.

10. Pendant que le sucre fond, laver et éplucher les tomates (je le fais à l’éplucheur) et les couper en petits morceaux.

11. les ajouter aux oignons, avec une cuillère de concentré de tomate et laisser mijoter encore une dizaine de minutes environ.

12. Verser vos légumes dans le boulgour, profitez-en pour « séparer » un peu les grains avec une fourchette.

13. Laver le persil et la menthe et les ciseler finement avant de les ajouter au plat. Saler légèrement (vous rectifierez l’assaisonnement plus tard !), verser un peu de cumin en poudre et poivrer légèrement également !

14. Réserver au frais !

Le jus infusé :

L’idée du jus m’est venu subitement comme ça ! Je me suis dit « et pourquoi je ne préparerais pas une petite infusion que je verserais simplement dans mon plat, avant de servir ? »

Surtout, il ne faut pas l’utiliser totalement ! On ne verse que quelques cuillères pour commencer, on mélange et on vérifie si il faut en rajouter ou pas ! Comme je le disais au début, un taboulé trop imbibé c’est pas génial ! Le but ici est donc d’apporter encore un peu plus de saveur, et éventuellement d’humidité si on trouve que le boulgour paraît légèrement « sec » !

1. Faire chauffer les 250 ml d’eau.

2. Hors du feu, y verser la citronnelle (fraîche ou en épices, mais je préfère la fraîche !) ainsi que l’infuseur à thé avec le thé à la menthe ( on peut bien sur utiliser un sachet de thé !), les capsules de cardamone écrasées et les feuilles de menthe fraîche !

3. Au bout de 10 minutes, on retire l’infuseur ou le sachet de thé, mais on laisse le reste infuser encore une petite vingtaine de minutes.

4. Filtrer le tout à l’aide d’un chinois et ajouter cette fois : la sauce soja, le fenugrec ou le maggi, le jus du 1/2 citron pressé et un peu de poivre ou de piment en poudre.

5. Réserver au frais.

Finitions :

1. Verser quelques cuillère de jus infusé dans le taboulé.

2. Goûter et rectifier l’assaisonnement si nécessaire !

Conseils :

Pour plus de « croquant » : on peut bien évidemment rajouter d’autres légumes, comme une carotte émincée finement ou un petit concombre…

Il y a des recettes dans lesquelles on ajoute des dés de tomates crues directement dans le taboulé… à chaque fois que j’ai fait comme ça, je n’ai pas apprécié !

Je pense que si les tomates sont vraiment excellentes (tomates du jardin qui ont poussées dans des conditions optimales… pas celle à 80% d’eau qui poussent dans des serres et qui n’ont jamais vu le soleil) ça peut le faire, mais avec des tomates d’hypermarché je trouve ça moyen !

Pour les oignons c’est pareil : ils sont souvent « saisis » et donc encore croquants, là c’est totalement une histoire de goût mais je déteste les oignons crus ou cuits très brièvement !

Et enfin pour les plus gourmands (et pour ceux qui aiment) on peut aussi ajouter quelques dés de feta !

Source : Maville Paris

Publicités

2 réflexions sur “Taboulé « à ma façon »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s