Gaufres liégeoises

Publié le Mis à jour le

Pour ceux et celles qui ne le savent pas, je suis belge (pour plus de crédibilité, je peux ajouter le « une foué » dont les français se moquent gentiment : je sais que vous êtes persuadé qu’on l’utilise à chaque fin de phrase !):P

Donc forcément les gaufres ça fait partie de ma culture ! Pour nous c’est quelque chose de traditionnel… mais c’est tellement mignon de croiser des touristes en train de s’émerveiller sur ces petites choses, simples en apparence et pourtant si bonnes !

Il faut dire qu’entre les gaufres bruxelloises généreusement garnies de chantilly, de boules de glaces, de chocolat chaud et de fruits et les gaufres liégeoises toutes moelleuses et caramélisées à souhait… comment ne pas se laisser tenter ?

Je vous avoue avoir toujours eu une préférence pour les liégeoises que je trouve plus savoureuses et plus gourmandes… alors quand j’ai vu cette recette chez Valérie : j’étais obligée d’essayer !

Non parce qu’une belge qui n’a jamais fait de gaufres… ça craint un peu non ??

Pour tout vous dire je n’en suis pas à mon premier essai : mais comme je les fais souvent en soirée (parce qu’elles se mangent tout de suite à la sortie du gaufrier) et que les photos de nuit si je peux éviter… du coup je n’avais pas très envie de les immortaliser dans ces conditions !

De toute façon, elle sont tellement ultra méga délicieuses que je savais que j’en referais encore et encore !

Là c’était l’occasion (car j’ai testé quelque chose : je vous en reparle plus bas) et j’ai ainsi pu prendre mes gaufres en photos en journée -> cool !

Ce que je peux vous dire c’est : foncez, foncez et FONCEZ ! Elle sont parfaites, sublimes, une merveille… même monsieur Kiwipatate est totalement fan (oui, si monsieur difficile les a adoptées : tout le monde appréciera !)

Elles n’ont absolument rien à envier aux gaufres bien de chez nous !

◊  Une balance de précision
◊  Un gaufrier
◊  Du papier de cuisson
◊  Un robot pâtissier (pour le pétrissage)
◊  Une corne



Pour 8 gaufres :

◊  250 g de farine T 45
◊  50 g d’œuf à température ambiante (soit normalement 1 œuf)
◊  10 g de levure fraîche
◊  100 g de lait demi-écrémé
◊  15 g de rapadura (ou de cassonade ou encore de vergeoise brune ou blonde ou de muscovado : l’idée c’est d’utiliser un sucre un peu typé !)
◊  2.5 g de sel
◊  90 g de beurre doux pommade
◊  1/2 gousse de vanille (on peut aussi ajouter 1/2 fève tonka râpée, je n’ai jamais essayé ou même de la cannelle !)
◊  100 g de sucre perlé (en grains)



1. Émietter la levure fraîche dans le lait tiédi (à peine 15 à 20 sec au micro-ondes)

-> Je laisse toujours la levure « s’activer » une dizaine de minutes !

2. Ajouter la farine (tamisée au préalable)



3. Ajouter le sucre :

-> voici celui que j’ai utilisé : le rapadura ! Ce sucre c’est de la bombe… il n’a pas tout à fait la même saveur que le Muscovado !

4. Puis les graines de la 1/2 gousse de vanille.

-> vous pouvez remplacer la vanille par de la fève tonka ou de la cannelle, personnellement je voulais un parfum plus classique (aussi parce que je sais que monsieur difficile aurait sans doute rouspéter !) 😛



5. Ajouter l’œuf et le sel.

6. Pétrir pendant 3 minutes à vitesse 1.

7. Ajouter alors progressivement le beurre mou coupé en dés et pétrir 5 minutes à vitesse 3.

8. Rassembler la pâte à l’aide d’une corne, couvrir le bol de film alimentaire et laisser pousser pendant environ une heure.

Le jour où j’ai réalisé la pâte, il faisait très doux et je l’ai donc laissé à température ambiante (plus d’une heure, car nous sommes allés nous balader pendant la pousse) et voici le résultat :



9. Ajouter le sucre perlé :

Voilà ce qu’on trouve en Belgique : les grains sont juste énormes ! C’est vraiment l’idéal car le sucre caramélise bien et on garde le « scronchant » !


10. Pétrir à peine 20 secondes à vitesse 1.



11. Peser ensuite la pâte et la diviser en 8 pâtons qui devront faire environ 75 g chacun.

12. Laisser alors reposer ces pâtons à température ambiante environ une vingtaine de minutes.

-> On peut avoir l’impression que cette étape ne sert pas à grand chose… mais elle est très importante au contraire : d’ailleurs vous remarquerez peut-être que les pâtons ont légèrement gonflé par rapport à la onzième photo !

Les gaufres seront plus aériennes et bien moins compactes !

13. Ensuite il vous suffira tout simplement de cuire vos gaufres :

personnellement j’ai acheté un gaufrier Lagrange sans thermostat, je ne peux donc pas contrôler la température mais si vous possédez un appareil le permettant, il faut une température relativement forte mais pas de trop : Valérie recommande le thermostat 6 !

Ensuite il n’y a absolument pas besoin de graisser les plaques, mon gaufrier étant équipé de plaques en fonte d’aluminium (qui sont d’ailleurs un vrai calvaire pour les gaufres classiques…) les gaufres se détachent parfaitement bien !

 

Dernier point :

Ces gaufres doivent être mangées idéalement tout de suite après cuisson ! Lors d’une de mes précédentes fournées, j’ai en effet essayé de les manger le lendemain… et le résultat est bien plus décevant ! La gaufre devient plus sèche et plus compacte (quoiqu’on fasse !)

C’est pour cela que j’ai testé quelque chose (comme je vous en ai brièvement parlé en tête d’article !) qui m’a enfin permis de les photographier en journée :

-> j’ai laissé 4 des pâtons au réfrigérateur pour le lendemain : j’ai préféré ne cuire que la moitié et la suite pour plus tard !

Résultat : la pâte « crue » paraissait être plus sèche, un peu plus collante aussi car j’ai eu du mal à détacher les pâtons de la feuille de cuisson sur lesquels ils étaient posés, en revanche après cuisson les gaufres étaient nickel comme au premier jour !

On peut d’ailleurs aussi les congeler après le façonnage des pâtons et les laisser ensuite revenir à température sans omettre de les laisser pousser un peu avant de les cuire (ce que je testerais la prochaine fois !)

Cela permet de réaliser de plus grandes quantités et d’avoir un goûter tout prêt sous la main.

A vos gaufriers ! Vous m’en direz des nouvelles !

Avec une boule de glace vanille… c’est à tomber !


Source : C’est ma fournée !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Gaufres liégeoises »

    Chokadelika a dit:
    11 avril 2017 à 14 h 19 min

    Aaaaaaaah mais trop bien cette recette ! Je me faisais une montagne des gaufres liègeoise et là, je vais m’y mettre dès que j’ai le sucre perlé !!!
    (Je réponds bientôt à ton message laissé sur un de mes articles. Bises)

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      12 avril 2017 à 21 h 26 min

      Je suis trop contente de t’avoir donné envie !! o/* Je te rassure… moi aussi je pensais que c’était bien plus difficile ! Franchement aucune difficulté ! Il faut juste bien laisser pousser la pâte et le reste c’est que du bonheur !

      Bises passe une très belle semaine et surtout n’hésite pas à te lancer =)

      J'aime

    Dan a dit:
    13 avril 2017 à 15 h 13 min

    Waouh!! dis moi, elles sont superbes et plus que tentantes, surtout si tu y rajoutes une boule de glace!!
    Chez nous il n’y a pas de sucre perlé aussi gros, ce qui fait qu’il fond et qu’on ne sent plus trop le croquant.Elles sont excellentes juste sorties du gaufrier!! bizz et félicitations!!

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      15 avril 2017 à 11 h 00 min

      Coucou ma petite Dan =) Merci pour ton gentil commentaire, je t’avoue que ces gaufres sont excellentes et qu’on les a adorées ! Si bien que depuis, Yannick me demande tous les jours quand est-ce que j’en refais ! ^^

      Pour le sucre, j’ai en effet essayé les deux versions (en grains et perlé) si on n’a vraiment pas le choix celui en grains fera l’affaire… mais il est certain que le perlé est vraiment bien mieux !

      Bizzz et passe un beau week-end et je te souhaite d’avance de passer une bonne fête de Pâques ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s