Opéra

Publié le Mis à jour le

J’aurais aimé vous dire que j’ai réalisé cet opéra sur un air de Traviata, les mains dans les poches dansant et virevoltant !

J’aurais aimé vous dire : « franchement ce dessert n’est pas si compliqué qu’il n’y paraît, allez-y foncez ! »

J’aurais aimé être une artisteeeeeeeee… ET j’aurais surtout aimé que pour une fois aucune mésaventure ne me soit arrivée, que le petit Calimero de la pâtisserie ait oublié qui je suis et s’en prenne à quelqu’un d’autre !

MAIS non, rien ne va plus les jeux sont faits ! J’en ai bavé du début à la fin… et je n’étais pas du tout certaine de pouvoir vous le présenter !



Avant de vous parler des tuiles diverses et variées qui me sont tombées dessus… un petit mot sur cette pâtisserie qui fait partie de mes gros coups de cœur !

Cela ne s’explique pas mais j’ai toujours adoré l’Opéra ! J’avais essayé d’en réaliser un il y a très longtemps… en effet je devais avoir 15 ou 16 ans, ça ne me rajeunit pas tout ça ! T_T

A cette époque, mon niveau en pâtisserie était assez moyen ! J’avais de grosses lacunes (je ne savais même pas ce qu’était une ganache !) et je me suis lancée là-dedans tête baissée sans savoir dans quoi je mettais les pieds…et ça a été la catastrophe !

Le goût était très proche de ce qu’on connaît… mais ma crème au beurre était liquide, ma ganache trop dure… et l’esthétique ne devait pas être bien géniale non plus !

Et depuis ce jour l’idée d’en refaire un me poursuivait, me hantait, me persécutait !! 

Nous voilà donc en 2017… soit à peu près une vingtaine d’années plus tard (le méga gros coup de vieux que je viens de me prendre !) et je me suis enfin décidée à me lancer !

Alors déjà cette pâtisserie se compose : de trois biscuits Joconde punchés d’un sirop au café, d’une ganache au chocolat, d’une crème au beurre au café et d’un glaçage au chocolat.

Jusque là je me suis dit que ce n’était pas la mort du petit cheval… rien ne me paraissait insurmontable ! -_-

J’ai donc décidé de commencer par le délicieux biscuit Joconde (que je surkiffe… pour moi c’est le top du top ce biscuit !) et comme je n’avais pas de tapis en silicone (et que j’ai l’impression que cette histoire d’ustensiles est sans fin : plus j’en ai et plus je me rends compte qu’il me manque toujours un truc) j’ai bêtement étalé ma pâte sur une plaque recouverte de papier de cuisson !

Premiers problèmes rencontrés :
a) se rendre compte que les carrés sont limite niveau taille
b) se retrouver avec des biscuits d’épaisseur inégale

L’avantage du tapis en silicone c’est qu’il a un rebord : donc vous versez votre pâte dessus et la couche sera de la même épaisseur partout !

Pour la taille des carrés je ne m’y suis pas bien prise…

J’ai vu par après qu’il fallait faire un grand rectangle + un plus petit avec le restant de pâte, ensuite couper un carré dans le grand rectangle et rassembler les deux rectangles dans les restes pour former un carré, puis faire son dernier carré avec le plus petit !

-> Vous n’avez rien compris ? Moi non plus ! 😛

plan-opéra

En gros voilà l’idée…

Ensuite deuxième gros problème rencontré : la crème au beurre au café !! J’ai failli m’arracher les cheveux… jeté mon robot par la fenêtre : ouf je me suis ressaisie (j’ai seulement « failli » !)

Donc première crème au beurre, je suis méticuleusement la recette (piochée chez Mercotte !) sauf que je bute un peu sur un détail concernant le café…

En effet, Mercotte nous dit (je cite) : « Incorporer ensuite le beurre pommade petit à petit puis ajouter l’essence de café*« 

« (*)Café fort ou essence de café quand les incorporer  : pour la réalisation de la crème au beurre si vous choisissez le café fort vous l’ajoutez au sirop, si vous choisissez l’extrait de café vous l’ajoutez en fin de parcours.« 

Comme je n’ai pas d’essence de café (à part de l’arôme à deux francs qui a le goût de tout sauf du café !) je choisis d’opter pour un café fort !

-> J’ai bien compris qu’il me fallait l’incorporer au sirop… en revanche quelle quantité de café ? Un ristretto ne pèsera pas la même chose qu’un café long, et personnellement j’ai utilisé mon Senséo !

Je sais qu’en terme de qualité on a connu mieux… mais pour l’instant je suis à fond sur le café « Kenya » que j’apprécie tout particulièrement pour sa note corsée et fruitée : alors j’avais envie de celui-là pour ma crème !

Sauf que le Senséo fait des petites tasses (mais pas des ristretto !)

Autre mystère : dans les ingrédients pour le sirop il y a un peu d’eau (juste assez pour humidifier le sucre) sauf que si on ajoute le café -> on apporte encore du liquide ! Donc faut-il ne mettre que le café et pas l’eau ou ajouter le café au sirop terminé ?

Premier sirop, j’ai donc gardé l’eau + le café… mon sirop a mis super méga longtemps à monter à 118°C : alors que normalement ça va assez vite !

On aurait dit du coca® en ébullition avec une vieille odeur de café bouilli (limite brûlé) j’ai donc tout jeté et réessayé en remplaçant la quantité d’eau par le café (quantité de liquide restant tout de même plus importante) et j’ai obtenu le même résultat !

J’ai quand même utilisé ce sirop… mais ce fut le drame au moment d’incorporer mon beurre (pourtant mou et à la même température que mon mélange d’œufs et de sirop !)

La crème au beurre a complètement tranché ! >_<

-> Je ne vous dis pas ma tête !

Bref comme il était déjà tard et que j’étais vraiment fatiguée, j’ai préféré remettre ça au lendemain à tête reposée : j’ai quand même passé le reste de ma soirée à regarder des vidéos et à potasser la technique de la crème au beurre !

Donc le lendemain très confiante, j’ai retenté la chose en changeant deux trois trucs : notamment en réalisant un sirop normal classique et en ajoutant du café (lyophilisé) dans les œufs !

J’ai fouetté mon mélange œufs – sirop plus longtemps que je ne l’avais fait la veille pour être certaine que le mélange soit bien refroidi AVANT d’ajouter mon beurre très pommade… ET BIM ça a encore tranché !! Je ne comprends pas…

J’étais sur le point de tout abandonner… quand une idée me vint à l’esprit (que j’avais vu en lisant les commentaires sur le site de Mercotte, des nombreuses personnes ayant également raté leur crème au beurre : ouf je ne suis pas la seule !)

Celle de « la rattraper » en la fouettant au bain-marie… ce qui a heureusement fonctionné mais je reste tout de même sur un échec cuisant !

Pour le reste je n’ai pas eu trop de soucis !

La ganache au chocolat avait une texture au top et RAS pour le glaçage, mis à part que j’ai eu la bonne idée de poser ma feuille guitare sur une feuille de papier cuisson pour pas tout dégueulasser davantage (notez qu’au point où j’en étais !)

Du coup quand j’ai voulu retirer la feuille de cuisson ça a fait « gondoler » mon papier guitare: c’est la raison pour laquelle il y a un effet vague dans mon glaçage !

Tant pis ça fera l’affaire pour cette fois !

Je vous avouerais que je n’étais pas sereine du tout au moment de retirer le cadre… peur de me retrouver avec quelque chose de grossier, de pas abouti, de tout simplement moche quoi !

Au final je ne m’en sors pas trop mal : même si évidemment on est loin de la perfection !

Les couches ne sont pas régulières, le biscuit pas assez imbibé, le glaçage pas brillant et qui gondole comme à Venise MAIS par contre niveau goût… c’est l’extase !

Chaque bouchée est un vrai bonheur pour mes petites papilles, là où se mêlent harmonieusement les notes de café, de chocolat et ce biscuit tout doux tout moelleux <- même si il manquait un peu d’imbibage par endroits, il n’était pas du tout sec !

Cet Opéra se mérite mais j’ai gagné ma place en loge (à la sueur de mon front et de mes pauvres nerfs si fragiles… et d’un petit Matthew qui commence à marcher et qui veut que je fasse avec lui tout le tour de l’appartement TOUT LE TEMPS !)

Alors même si il n’est pas aussi parfait que je l’aurais voulu : je suis quand même satisfaite !

Vous êtes toujours là ? Je ne vous ai pas endormi ? Ecoutez donc un petit air de Carmen ça va vous réveiller et passons maintenant à la réalisation de ce petit chef d’oeuvre !

◊  Un cadre de 20 x 20 cm et de 2.5 cm de haut
◊  Une balance
◊  Un tamis
◊  Un batteur électrique ou un robot pâtissier
◊  Une maryse
◊  Du papier de cuisson
◊  Du film alimentaire
◊  Une grille
◊  Un pinceau
◊  (facultatif) une mini spatule coudée
◊  (facultatif) une poche sans douille
◊  Du papier guitare
◊  Un thermomètre de cuisine



Le biscuit Joconde :

◊  150 g de sucre glace
◊  150 g de poudre d’amande (torréfiée  au préalable, c’est mieux !)
◊  40 g de farine T 55
◊  220 g d’œufs entiers à température ambiante
◊  120 g de blancs à température ambiante
◊  20 g de sucre semoule
◊  40 g de beurre fondu et refroidi

Le sirop d’imbibage :

◊ 20 cl de café fort
◊ 40 g de sucre (j’ai utilisé le Rapadura mais prenez ce que vous voulez !)
◊ (facultatif) un bouchon de rhum, de cointreau ou de Grand-Marnier (pas les trois ensemble hein ! :P)

La ganache au chocolat :

◊  90 g de chocolat noir à 66% (le Caraïbes ou l’Inaya de chez Barry)
◊  108 g de crème liquide entière à 35%
◊  18 g de trimoline ou de miel d’acacia

La crème au beurre au café (ma version) :
(je vais vous indiquer ma version et celle de Valérie que je n’ai pas testée… avec les ingrédients correspondant à chacune des versions et plus bas les deux façons de faire !)

-> Hélas comme j’ai raté la mienne je ne pourrais pas vous garantir une réussite ni pour l’une ou pour l’autre version… mais je vous expliquerais ma technique de rattrapage au cas où !)

◊  25 g d’eau minérale
◊  80 g de sucre semoule
◊  1/2 gousse de vanille
◊  100 g d’œufs
◊  170 g de beurre très pommade
◊  10 g d’essence de café ou 10 g de café lyophilisé

La crème au beurre (version de Valérie) :

◊  149 g de beurre AOC très pommade
◊  30 d’eau minérale
◊  83 g de sucre semoule
◊  60 g d’œufs entiers
◊  24 g de jaune d’œuf
◊  18 g de café lyophilisé

Le glaçage :

◊  100 g de chocolat noir à 70%
◊  16 g d’huile de pépins de raisins

Mercotte a mis un rétro planning en place sur son blog que je vous retransmets ici :

Rétro planning de Mercotte :

  • J-2 : La ganache au chocolat et le biscuit Joconde.
  • J-1 : La crème au beurre, le sirop, le glaçage, le montage et la congélation (qui peut durer 1 mois -> c’est toujours bon à savoir !) 😉
  • Sortir l’Opéra du congélateur la veille de la dégustation

-> en gros l’idéal si vous voulez préparer ça pour une date précise : c’est le faire à l’avance, de le congeler et de le mettre au frigo la veille du jour J !

Rétro planning de Mercotte pour les plus pressés :

  1. la ganache au chocolat
  2. le biscuit Joconde
  3. le sirop d’imbibage
  4. la crème au beurre au café
  5. le glaçage
  6. le montage à l’envers

Et pour gagner du temps : vous pouvez aussi faire le tant pour tant de sucre glace/poudre d’amande à l’avance à conserver dans une boite bien fermée.

Autre spécificité de cette recette : c’est le montage à l’envers mais NO PANIC ce n’est pas plus difficile qu’un montage classique !


Le biscuit Joconde :
Il se conserve plusieurs jours à température ambiante bien emballé dans du film alimentaire !

J’ai suivi la méthode de Valérie qui m’avait pleinement satisfaite dans mon entremets passion-coco !

  150 g de sucre glace
♦  150 g de poudre d’amande (torréfiée  au préalable, c’est mieux !)
♦  40 g de farine T 55
♦  220 g d’œufs entiers à température ambiante
♦  120 g de blancs à température ambiante
♦  20 g de sucre semoule
♦  40 g de beurre fondu et refroidi



1. Faire fondre le beurre 30 secondes environ au micro-ondes et réserver à température ambiante.

2. Verser le sucre glace, la poudre d’amande et la farine (tamisées au préalable) dans le bol du robot et y faire une petite fontaine.



3. Dans un petit récipient, battre les œufs entiers en omelette.

4. Verser alors la moitié des œufs battus dans la petite fontaine de poudres et fouetter à vitesse moyenne pendant 5 minutes.



5. Voici la pâte obtenue après ces 5 minutes.

6. Ajouter à présent l’autre moitié d’œufs battus tout en fouettant et laisser alors monter 10 minutes à pleine vitesse.



7.En parallèle verser les blancs dans un saladier et les monter au fouet ou au batteur.

8. Dès qu’ils commencent à devenir mousseux, ajouter les 20 g de sucre semoule en plusieurs fois.

9.Les blancs doivent être bien montés.

10. Voici le mélange des poudres avec les œufs entiers qui a doublé de volume.

11. Ajouter maintenant le beurre fondu (qui s’est un peu épaissi chez moi !)

12. Enfin incorporer les blancs en neige très délicatement, en plusieurs fois.



13. Préchauffer le four à 195°C, pendant ce temps-là verser votre pâte sur deux plaques de 30×40 cm et l’égaliser à l’aide d’une spatule ou d’une cuillère.

-> Moi j’avais tracé un carré au dos de mes feuilles de cuisson et réparti la pâte sur 3 plaques (juste de quoi recouvrir mon gabarit !) mais comme expliqué plus haut ce n’est pas la meilleure méthode pour obtenir un biscuit de même épaisseur partout !

Le must c’est de la verser dans des tapis en silicone comme ici ou !

14. Enfourner environ 10 à 12 minutes jusqu’à ce que le biscuit soit ferme mais moelleux.

-> Il ne faut pas qu’il soit trop coloré !



15. Laisser un peu refroidir sur une grille et y détailler ensuite vos carrés à l’aide du cadre.

-> Réserver, après refroidissement emballer de film alimentaire jusqu’à utilisation.


Le sirop d’imbibage :

♦  20 cl de café fort
♦  40 g de sucre (j’ai utilisé le Rapadura mais prenez ce que vous voulez !)
♦  (facultatif) un bouchon de rhum, de cointreau ou de Grand-Marnier 

Fondre le sucre dans le café chaud.

-> Personnellement j’ai imbibé mes biscuits une fois le café bien refroidi mais l’idéal c’est de les imbiber avec le café encore un peu chaud (ça absorbe mieux) par contre il faut alors attendre que les biscuits imbibés soient bien refroidis avant d’y pocher les crèmes !


La ganache au chocolat :

♦  90 g de chocolat noir à 66% (le Caraïbes ou l’Inaya de chez Barry)
♦  108 g de crème liquide entière à 35%
♦  18 g de trimoline ou de miel d’acacia



1. Faire fondre le chocolat au micro-ondes (par tranche de 20 sec) ou au bain-marie.

2. Faire chauffer la crème liquide et le miel (ou la trimoline) et s’arrêter dès les premiers frémissements.



3. Réaliser une émulsion en versant la crème chaude sur le chocolat en 3 fois tout en remuant vivement à l’aide d’une spatule.

4. Le chocolat doit être bien brillant.



5. Filmer ensuite au contact et réserver à température ambiante.

-> Si en arrivant au moment du montage, vous constatez que la ganache est encore assez fluide, vous pouvez la laisser un peu au frais (pas trop longtemps non plus !)


La crème au beurre (ma version) :

♦  25 g d’eau minérale
♦  80 g de sucre semoule
♦   1/2 gousse de vanille
♦   100 g d’œufs
♦   170 g de beurre très pommade
♦   10 g d’essence de café ou 10 g de café lyophilisé



1. Faire chauffer à feu moyen le sucre, l’eau et les graines de la gousse de vanille jusqu’à atteindre 118°C.

2. En parallèle fouetter les œufs entiers avec le café lyophilisé à vitesse moyenne.

-> Commencer à les fouetter quand le sirop atteint les 90°C.

3. Quand le sirop est cuit les bulles sont de plus en plus serrées !

-> Ne faites pas attention à la couleur, ici c’était le sirop au café… le vôtre n’aura pas de coloration !

4. Voici les œufs entiers montés (sur cette photo je n’avais pas mis le café lyophilisé !)

5. Quand le sirop a atteint les 118°C le verser en mince filet sur la paroi du bol et réduire la vitesse du robot au minimum.

-> une fois la totalité du sirop versé, remettre à vitesse maximale et fouetter pendant une dizaine de minutes : le bol du robot doit avoir refroidi !

6. Incorporer alors le beurre très mou en morceaux petit à petit tout en continuant de fouetter.

-> Donc pour moi les choses se sont gâtées à partir de là… dès que j’ai incorporé le beurre mon mélange est retombé et la crème a tranché !

Si vous subissez le même sort : faites chauffer une petite casserole d’eau, verser votre crème dans un cul de poule et le poser pardessus.

Au fouet à main ou au batteur électrique : fouetter vigoureusement jusqu’à ce que la crème « reprenne » et devienne onctueuse et bien brillante.

Ne laissez pas trop longtemps au-dessus de la casserole ( 2 à 3 minutes seulement !) il ne faut pas faire cuire la crème !

Réserver ensuite dans une poche sans douille ou filmée au contact : à température ambiante ou quelques instants au frais (pas trop longtemps pour ne pas qu’elle durcisse !)


La crème au beurre (version de Valérie) :

♦  149 g de beurre AOC très pommade
♦  30 d’eau minérale
♦   83 g de sucre semoule
♦   60 g d’œufs entiers
♦  24 g de jaune d’œuf
♦  18 g de café lyophilisé

1. Crémer le beurre au batteur pendant plusieurs minutes de manière à ce qu’il blanchisse et devienne bien crémeux, réserver ensuite à température ambiante.

2. Porter ensuite l’eau et le sucre à ébullition jusqu’à atteindre 120°C

3. Pendant que le sirop chauffe, monter les œufs et le café jusqu’à ce qu’ils blanchissent.

4. Une fois le sirop à 120°C, le verser en filet sur la paroi du bol tout en réduisant la vitesse du robot.

5. Lorsque le sirop a été totalement incorporé, remettre la vitesse à fond et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit totalement refroidi.

6. Ajouter alors le beurre petit à petit et continuer à fouetter jusqu’à obtention d’une crème lisse et homogène.

Note :

Si vous utilisez de l’essence de café au lieu du lyophilisé (cf du Trablit par exemple) vous l’ajouterez alors après avoir incorporé votre beurre !


Le glaçage :

♦  100 g de chocolat noir à 70%
♦   16 g d’huile de pépins de raisins

1. Faire fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes.

2. Ajouter l’huile et bien mélanger.

-> Tout de suite après le glaçage, on attaque le montage à l’envers !


Le montage :

Je tiens à  m’excuser d’avance : car premièrement les photos ont été faites à l’arrache (raison simple : je voulais finir le montage avant de donner le repas de Matthew… qui n’est pas très patient concernant la nourriture !) ^^

Deuxièmement : dans la précipitation j’ai oublié de prendre pleins de photos alors que c’est justement l’étape la plus importante ! >_<

1. Verser le chocolat sur une feuille guitare (j’ai prédécoupé un carré de 20×20 cm !) et l’égaliser à l’aide d’une spatule, puis réserver au congélateur pas plus d’une dizaine de minutes (sauf si votre chocolat n’a pas bien cristallisé et est encore trop liquide : dans ce cas le laisser encore 5 minutes !)

2. A la sortie du congélateur, poser la feuille guitare sur le plat de service et tout de suite après : poser le cadre pardessus en appuyant légèrement pour que ça adhère bien.



3. Pocher une fine couche de crème au beurre sur le chocolat et la lisser à l’aide d’une cuillère ou mieux d’une petite spatule coudée.

-> Je vous conseille de ne pas faire comme moi et de diviser votre crème en deux… ainsi aucun risque d’en pocher trop au départ et de vous retrouver ensuite la bouche en cœur au moment de pocher l’autre couche… parce qu’il ne vous en reste plus beaucoup !

Ça vous permettra aussi d’avoir deux couches de même épaisseur ! 😉

4. Puncher un premier carré de biscuit (face contre la crème) et le poser pardessus, puis puncher la face supérieure.

-> Vous pouvez voir mon « rafistolage » avec mes coins prédécoupés… je ne rentrerais pas dans les détails ! xD

5. Pocher la ganache au chocolat sur le premier biscuit (donc là j’ai apparemment complètement oublié de prendre la photo !!)

6. Puncher le deuxième carré de biscuit (face contre la ganache) le poser pardessus et puncher à nouveau la face supérieure.



7. Pocher la deuxième couche de crème au beurre au café.

8. Recouvrir du dernier carré de biscuit, punché cette fois uniquement du côté en contact avec la crème.

9. Poser une feuille de papier cuisson sur le gâteau et le bloquer au congélateur au moins 20/30 minutes voire plus (il se congèle jusqu’à un mois !)

-> Je l’ai placé dans une boite à gâteau avant de le congeler pour éviter qu’il absorbe toutes les odeurs (ça m’est déjà arrivée une fois alors…)

10. Ensuite à la sortie du congélateur, retourner le gâteau et le décadrer sans retirer la feuille guitare (pour le moment !)

-> N’hésitez pas à passer une lame chaude à l’intérieur du cadre sur chaque côté avant de le retirer (surtout si vous l’avez congelé toute une nuit ou plus !)

L’idéal c’est de sortir votre Opéra du congélateur la veille de la dégustation ou 5 à 6 heures avant : et de ne retirer la feuille guitare qu’au moment de servir (car avec la condensation le glaçage va devenir tout moche !)

Pour un joli visuel : parer les bords à l’aide d’un couteau légèrement chaud.

Dernière chose : avant de le servir, laissez-le un quart d’heure à température ambiante pour que la crème au beurre et la ganache redeviennent onctueuses, la dégustation sera beaucoup plus agréable !

Sources : 

Publicités

20 réflexions au sujet de « Opéra »

    De greef Maria a dit:
    15 avril 2017 à 9 h 08 min

    Encore une fois bien réussi

    Aimé par 1 personne

    Bibi a dit:
    15 avril 2017 à 10 h 01 min

    Coucou, il est beau et ça donne envie 😉 Bonne journée!

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      15 avril 2017 à 11 h 03 min

      Merci beaucoup Bibi et passe une très belle journée toi aussi =)

      J'aime

    La Crème et Les Gâteaux a dit:
    15 avril 2017 à 10 h 26 min

    Il est parfait à la vue. On ne se rend pas compte des péripéties que tu as eu. Que d’étapes difficiles. Tu as pas laché et bravo. Moi je ne sais pas si j’aurais préserver !!! On apprend tous les jours avec la pâtisserie. Et comme tu le dis si bien il manque toujours un ustensile même si le placard est plein !
    Joyeuses Pâques.

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      15 avril 2017 à 11 h 09 min

      La Crème et les Gâteaux je te remercie vraiment pour ton gentil commentaire, cela me touche beaucoup !

      Il n’est pas tout à fait parfait mais disons qu’avec toutes les galères que j’ai eues je m’en suis effectivement plutôt bien sortie !

      J’ai trouvé qu’il était difficile à faire parce que je n’ai pas encore bien compris les différentes techniques mais je suis sûre qu’une fois maîtrisées c’est bien moins compliqué qu’il n’y paraît !

      Pour les ustensiles… c’est sans fin ! ^^ Et maintenant avec tous les superbes moules Silikomart ça n’aide pas à être raisonnable ! 😛

      Joyeuses Pâques à toi aussi, passe un excellent week-end et encore merci pour ton adorable commentaire ! =)

      J'aime

    Dan a dit:
    15 avril 2017 à 14 h 47 min

    Mais si, mais si , tu es une artiiiiiiiiiiiste, je te le confirme! Il est beau, superbe, alléchant, en clair, j’en veux une part tout de suite! Bravo ma belle car c’est un dessert long à réaliser, surtout quand on a un petit bout que demande beaucoup de temps!! Bisous

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      15 avril 2017 à 20 h 20 min

      Merci tu es trop gentille de me dire ça ❤ Je suis surtout artiste dans la collection des déboires en tout genre xD

      Pour le petit bout… j'avoue que faire ce genre de pâtisserie avec un enfant en bas âge c'est très sportif !! ^^ Je ne referais pas ça tous les jours…

      Tu sais que si seulement je pouvais t'en donner une part : et même plus, ça serait vraiment un immense plaisir de partager le goûter avec toi ❤

      Bizzzz ma belle =)

      J'aime

    Mrs Cookie a dit:
    15 avril 2017 à 16 h 58 min

    Hello KiwiPatate !!!
    Il est magnifique !!! Les couches sont très régulières, il donne l’eau à la bouche !!! Tu me donne envie d’en faire un aussi. Je n’ai pas encore testé cette pâtisserie délicieuse !
    Encore bravo !!!
    Bises

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      15 avril 2017 à 20 h 23 min

      Coucou Mrs Cookie,

      Merci énormément pour ton adorable commentaire ❤ Je suis contente de t'avoir donné l'envie d'en faire un (quand je me relis je me dis le contraire : que je vais plutôt décourager tout le monde avec toutes mes catastrophes ! xD)

      Merci encore en tout cas bizzz et passe un très beau week-end =)

      Aimé par 1 personne

    Anne a dit:
    17 avril 2017 à 17 h 28 min

    Trop drôle tes aventures. Je connais bien ces galères pâtissières. Enfin tu as gagné ton opéra est réussi et a priori délicieux. Bravo pour ta persévérance

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      19 avril 2017 à 22 h 05 min

      Coucou Anne =)

      Oui en me relisant j’ai souvent le sourire xD Sur le moment je riais plutôt jaune… mais en même temps si tout se passait tout le temps super bien, ça serait moins amusant ! De toute façon, j’aime bien quand c’est difficile !

      Mais il est vrai que parfois tout va de travers et qu’on aimerait bien quand même que ça se passe différemment ! ^^

      Merci beaucoup pour ton gentil commentaire, passe une excellente soirée =)

      J'aime

    lapopottedanais a dit:
    18 avril 2017 à 14 h 12 min

    ll est magnifique !!!!! Ca fait des années que je n’en ai pas mangé …

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      19 avril 2017 à 22 h 07 min

      Merciiii beaucoup Anais ! Ça faisait longtemps moi aussi alors que j’adore ça !!

      Je suis contente parce que je viens de voir dans le livre  » L’ultime cake book » de Michalak : une recette de cake façon opéra !

      J’ai trop envie d’essayer et je pense que ça sera moins compliqué et tout aussi bon -> à moi les opéras hihihi ^^

      Passe une très belle soirée =)

      J'aime

    Gagaie a dit:
    20 avril 2017 à 18 h 55 min

    Hi hi ! J’adore ton pseudo.
    Je n’ai jamais testé l’opéra fait maison. En lisant ta recette, je me rends compte que c’est une recette abordable.

    Bonne soirée et à bientôt ! 😉

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      20 avril 2017 à 21 h 56 min

      Bonsoir Gagaie et bienvenue ^_^

      Merci pour ton gentil commentaire =)

      La recette est très abordable, il faut juste un peu d’organisation et de calme =)

      Passe une très belle soirée toi aussi =)

      J'aime

    Joséphine a dit:
    26 avril 2017 à 18 h 43 min

    une super recette ! bises et bonne soirée

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      26 avril 2017 à 19 h 10 min

      Merci beaucoup Joséphine, bizzz et passe toi aussi une excellente soirée =)

      J'aime

    Cenwen Isabelle Gillet a dit:
    8 mai 2017 à 9 h 38 min

    Et bien dis donc ! Chapeau ! Bonjour la persévérance ! ❤ Perso, une affaire comme ça, je saute les plombs et ça se termine dans les larmes !

    Je sais que toi tu vois les défauts 😛 Moi je vois un Opéra sublime, réalisé avec passion et brio 🙂

    Plein de bisous doux à partager ❤

    Aimé par 1 personne

      kiwipatate a répondu:
      13 mai 2017 à 13 h 32 min

      Coucou ma petite Cenwen ❤

      Merci encore pour ton adorable commentaire ❤ Oui je suis une acharnée xD Mais je t'avoue que j'étais à deux doigts de craquer… ce qui m'a motivé à aller jusqu'au bout c'est que je savais que si je laissais tomber à ce moment-là, je n'aurais pas retenté avant Dieu seul sait quand !

      Je ne regrette pas du tout même si j'en ai bavé… par contre je ne referais pas ça tous les jours ! xD

      Merci encore pour tout tu es un amour ❤ Bisoudoux ma belle et passe un très beau weekend ❤

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s